Tag Archives: L’écriture créative en classe de Français langue étrangère

reflexionfaite

L’écriture créative en classe de Français langue étrangère

L’écriture créative en classe de Français langue étrangère

 

O. Introduction

En chaque personne sommeille un poète.

Voici le fondement d’une approche pédagogique de l’écrit centrée sur le « plaisir d’écrire ». Seulement, il faut réveiller le poète-apprenti et lui faire découvrir que la rédaction de textes est à sa portée, même en langue étrangère. C’est la tâche du professeur qui guidera l’apprenant  sur le chemin de la réussite !

Comment s’y prendre pour aider les apprenants à développer leur compétence d’expression écrite ? Quelques principes simples sont à la base de l’approche pédagogique que nous proposons.

1.   L’expression écrite sera abordée dans la perspective d’une approche communicative qui privilégie l’interaction. Les apprenants travailleront dans l’esprit de l’atelier d’écriture, lieu d’apprentissage et de partage d’expériences réelles ou imaginaires qu’ils construiront avec les connaissances et les moyens linguistiques dont ils disposent.

2.   Les activités d’expression écrite ne seront pas isolées mais elles seront précédées (ou suivies) d’autres activités d’expression orale, de lecture et de compréhension orale qui permettront de créer le contexte nécessaire à réaliser la tâche (on écrit toujours pour un lecteur-soi-même ou autrui) et à générer les idées.

L’ensemble des activités visent à mobiliser et développer les connaissances linguistiques, sociolinguistiques, discursives (du fonctionnement des textes), référentielles (du monde) et socioculturelles . Elles permettent de réaliser des objectifs pédagogiques divers : objectifs fonctionnels, travail grammatical et lexical, maîtrise du régistre de langue, connaissance du fonctionnement des textes et connaissance des cultures et des sociétés francophones et autres.

3.   Pour déclencher la production , nous utiliserons souvent un support tangible auditif ou visuel : un extrait de film, une image, un clip vidéo, un texte littéraire, une série de mots ou de phrases, un air de musique ou une odeur. De cette façon, nous ferons appel à tous les sens de l’apprenant et nous lui donnerons plus de chances d’accéder à son imaginaire.

4.   Les supports pédagogiques utilisés seront authentiques. Ils permettront à l’apprenant d’entrer en contact avec la culture littéraire et artistique en langue française et avec le monde tout entier qui entrera ainsi dans la classe.

5.   Les apprenants s’entraideront dans la phase de relecture et de correction de leurs textes. Le processus d’apprentissage se trouvera stimulé par l’interaction et le dialogue.

6.   Le professeur laissera le plus possible de temps de parole et de travail aux apprenants. Il  se limitera à mettre en route le processus et fonctionnera ensuite comme personne ressource à la disposition de l’apprenant. Il interviendra quand celui-ci le lui demandera.

7.   Les apprenants travailleront souvent de façon autonome (individuellement ou en groupes). Ils apprendront à trouver l’information dont ils ont besoin en consultant le dictionnaire, l’internet, une grammaire, le professeur, leurs compagnons de classe, etc.

8.   Que le texte soit rédigé individuellement, en groupes ou classicalement, il fera  toujours l’objet d’une mise en commun collective sous forme de lecture à haute voix, de composition d’un recueil de textes (illustré) ou d’affiches apposées aux murs de la classe. De cette façon, le résultat de la création sera issu d’un effort collectif ce qui motivera davantage les apprenants. Chacun apporte sa pierre à l’édifice et contribue au projet dans la mesure de ses possibilités. Chaque individu sera mis en valeur par la réussite collective.

Comment générer des exercices ?

Les activités qui suivent dans ce dossier ne sont que quelques exemples d’une série infinie d’ exercices possibles. Avec un minimum d’imagination, chaque professeur est en mesure d’inventer les activités adaptées à sa classe.

Les caractéristiques d’une activité résultent de la combinatoire de plusieurs éléments parmi lesquels le professeur opérera un choix.

1.   Le support de travail servant de déclencheur de l’activité: texte littéraire, chanson, extrait de film, clip vidéo, photo, peinture, poème, etc.

2.   Le type d’activité : reconstruire un texte décomposé, le reformuler ou produire un tout nouveau texte avec une contrainte ou non (par exemple : écrire en utilisant un certain nombre de mots obligatoires).

3.   Le genre de texte produit : poème, récit, lettre, télégramme, dialogue, interview, affiche publicitaire, histoire, roman, nouvelle, conte, critique de film, etc.

4.   La forme de regroupement des élèves pendant l’activité: travailleront-ils seuls ou en petits groupes ?

5.   Les objectifs  pédagogiques visés :

-          objectifs linguistiques fonctionnels (p.ex. donner un conseil, décrire un personnage, exprimer ses sentiments) ;

-          objectifs linguistiques grammaticaux, lexicaux ;

-          objectifs linguistiques stylistiques (savoir comment créer un effet d’ironie, d’humour, savoir créer une atmosphère dans un texte, etc.) ;

-          objectifs sociolinguistiques (manier les régistres de langue) ;

-          objectifs discursifs (connaître le fonctionnement des types de textes) ;

-          objectifs socioculturels (connaître le mode de vie et la culture d’un autre pays);

-          objectifs socio-affectifs ;

-          objectifs d’apprentissage (apprendre à apprendre).

Dans cette fiche pédagogique, nous vous proposons quelques idées d’activités d’écriture créative que nous avons organisées selon le genre de texte à produire. Nous espérons qu’elles vous inspireront pour en produire des centaines d’autres.

Il existe de nombreux ouvrages avec des fiches pédagogiques pour des activités écrites en classe de langue. Nous vous renvoyons à la bibliographie en fin de dossier.

I.    Pour écrire de la poésie

1.   « Aimer »  Roméo et Juliette

Niveau : élémentaire (é) et intermédiaire (i).
Objectifs : définir une action, dire le contraire.

Support : clip vidéo « Aimer » ou CD-rom audio avec la chanson et le texte de la chanson. Elle se trouve sur le site de tv5 dans la rubrique paroles de clips (www.tv5.org).
Déroulement de l’activité

(partiellement inspiré de M. Boiron)

 

1.   Les apprenants visionnent le clip et lisent le texte de la chanson ensuite. Classicalement l’on éclaircit les problèmes de compréhension, si nécessaire. Les élèves racontent l’histoire de Roméo et Juliette.

Eventuellement ils recherchent des informations complémentaires sur le clip et la comédie musicale: http://www.romeoetjuliette.net (Voir infra: proposition de lecture sélective et globale des informations sur le site).
2.         Les apprenants écrivent chacun un texte poétique de 5 lignes dans lequel ils donnent leur définition de l’amour : « Aimer c’est… . » On récolte les papiers et on les redistribue dans la classe. Chacun lit le texte de quelqu’un d’autre à haute voix. Cette technique permet de rendre les textes anonymes. Chacun reconnaît son propre texte lu par un pair mais personne n’est obligé de se dévoiler. La peur de l’échec est ainsi diminuée.
3.         Après correction par le professeur, les élèves/étudiants recopient leur texte et l’illustrent éventuellement. On constitue un recueil de poèmes de la classe.

Pour aller plus loin

4.         Chaque rangée d’élèves choisit un verbe parmi un certain nombre de verbes donnés. Le premier élève de la rangée (de 4 élèves)  écrit une définition de ce verbe et passe ensuite le papier à l’élève assis à sa droite qui ajoute une deuxième phrase et ainsi de suite. On fait passer le papier deux fois.

Rêver c’est …
Chanter c’est…
Sourire c’est …

Parler c’est…
5.         Ensuite les 4 élèves de la rangée révisent ensemble le texte. Ils corrigent les erreurs à l’aide d’une grammaire, d’un dictionnaire et du professeur. Ils le recopient sur une feuille de papier et l’illustrent éventuellement.
6.         Finalement chaque groupe lit son texte à haute voix pour les autres élèves. Les poèmes sont apposés au mur de la classe après correction par le professeur.

Document

 

ROMEO ET JULIETTE – AIMER

G. PRESGURVIC. MERCURY / UNIVERSAL

 

Roméo

Aimer, c’est ce qu’y a d’plus beau

Aimer, c’est monter si haut

Et toucher les ailes des oiseaux

Aimer, c’est ce qu’y a d’plus beau

 

Juliette

Aimer, c’est voler le temps

Aimer, c’est rester vivant

Et brûler au coeur d’un volcan

Aimer, c’est c’qu’y a d’plus haut

 

Roméo et Juliette

Aimer, c’est plus fort que tout

Donner, le meilleur de nous

Aimer, et sentir son coeur

Aimer, pour avoir moins peur

 

Roméo et Juliette + choeurs

Aimer, c’est ce qu’y a d’plus beau

Aimer, c’est monter si haut

Et toucher les ailes des oiseaux

Aimer, c’est ce qu’y a d’plus beau

Aimer, c’est voler le temps

Aimer, c’est rester vivant

Et brûler au coeur d’un volcan

Aimer, c’est c’qu’y a d’plus haut

 

Juliette + choeurs

Aimer, c’est brûler ses nuits

Aimer, c’est payer le prix

Et donner un sens à sa vie

Aimer, c’est brûler ses nuits

 

Roméo + choeurs

Aimer, c’est ce qu’y a d’plus beau

Aimer, c’est monter si haut

Et toucher les ailes des oiseaux

Aimer, c’est ce qu’y a d’plus beau

Aimer…
Proposition de lecture sélective des informations sur le site http://www.romeoetjuliette.net.                      Niveau intermédiaire.
Voici quelques questions concernant le thème de “Roméo et Juliette”. Essayez d’y répondre en groupes de deux élèves. Consultez le site internet pour trouver les réponses.

1.         Le “Roméo et Juliette”  de Gérard Presgurvic est

O         un opéra.

O         une comédie musicale.

O         une pièce de théâtre.
O         un roman.
O         un film.

2.         Quelle a été la fonction des personnes suivantes dans la production de l’oeuvre?

-           Redha:
–          Carolin Petit:
-           Gérard Presguvic:

-           Daniel Moyne:

-           Gérard Lavin:

-           Petrika Ionesco:
3.         De quel instrument ont joué les musiciens suivants dans la chanson “Aimer”?

-           Jean-Michel Bernard:

-           Carolin Petit:

-           Hugo Ripoll et Claude Engel:

-           Robert Briot:

-           Laurent Facheux:

-           Nicolas Montazaud:

 

4.         Qui est William Shakespeare?

 

O         le prêtre qui marie Roméo et Juliette
O         le dramaturge auteur de la pièce “Roméo et Juliette”
O         le producteur de l’oeuvre musicale

 

5.         Les personnages de l’histoire. Associez le nom du personnage avec sa fonction dans l’histoire.

1.         Roméo                                   a.         Un ami de Roméo

2.         Juliette                                    b.         Le prêtre qui marie Roméo et Juliette

3.         Le Frère Laurent                    c.         Le cousin de Juliette Capulet
4.         Le Comte Paris                      d.         Le prince de Vérone

5.         Benvolio                                 e.         Le prétendant de Juliette
6.         Tybalt                                     f.          Le fils cadet de la famille Montaigu

7.         Escalus                                  g.         La fille cadette de la famille Capulet
8.         Mercutio                                 h.         Un ami de Roméo

6.         Pourquoi un mariage entre Roméo et Juliette est impossible?

O         Parce que Juliette n’aime pas Roméo.

O         Parce que leurs familles se détestent.

O         Parce que Juliette est déjà promise au comte Paris.
O         Parce que Roméo est comdamné à l’exil à Mantou.

7.         Pourquoi Roméo est-il envoyé en exil par le prince de Vérone?

O         Parce qu’il a tué Tybalt, le frère de Juliette.

O         Parce que ses parents veulent l’empêcher d’épouser Juliette.

O         Parce qu’il a tué Mercutio, son ami.
O         Parce qu’il est allé clandestinement à la fête des Capulets.

8.         Pourquoi Juliette boit-elle un poison?

O         Parce qu’elle veut mourir.
O         Parce que le Frère Laurent essaie de l’empoisonner.
O         Parce qu’elle veut éviter de devoir épouser le comte Paris.
O         Parce que sa famille l’y oblige.

9.         Quelle est la signification/la morale de cette histoire? Lisez les affirmations suivantes et discutez-en avec votre pair/compagnon. Dites si elles sont correctes ou non pour l’histoire. Donnez ensuite votre opinion pour chacune d’elles.

- Il est dangereux d’aimer une personne d’une famille ennemie.
– L’amour est plus fort que la haine.
- Les parents ont leur mot à dire dans le choix du partenaire de leur enfant.

 
II.       Pour écrire un récit ou une histoire

Ce qui s’est passé avant et ce qui aura lieu après

Niveau : intermédiaire et avancé.
Objectifs : créer un univers romanesque, écrire un histoire, utilisation des temps du passé et du futur, utilisation des connecteurs chronologiques (ensuite, après, et puis, alors,…)
Support : photo.

Déroulement
1.       Le professeur montre une photo . Alternative : parmi différentes photos , chaque groupe de deux élèves en choisit une. On peut projeter aussi sur un écran ou un mur blanc une photo copiée sur transparent. Cela fait l’effet d’une affiche.
2.       En groupes de deux, les élèves créent une identité aux personnages et crée un univers romanesque en répondant aux questions : QUI ?, QUOI ?, OU ?, QUAND ?, COMMENT ?, POURQUOI ?
3.       Ensuite l’un d’eux écrit l’histoire de ce qui s’est passé avant et l’autre écrit l’histoire de ce qui s’est passé après le moment représenté sur la photo.
4.       Les apprenants s’échangent les textes et chacun relit le texte de son pair. Ils se font des commentaires sur la forme, les imprécisions, etc.

5.       Chaque élève retravaille sont texte.
6.       Les apprenants remettent leurs textes au professeur qui les corrigera.
7.       L’un des prochains cours, les élèves font une lecture expressive de leurs textes.

 

 

III.        Pour écrire un fait divers

 

 

Fait divers insolite

Niveau : intermédiaire et avancé.
Objectifs : discursif : connaître le fonctionnement et la structure d’un fait divers ; savoir comment on peut augmenter un texte court pour en faire un texte plus long ; exprimer son opinion.
Support : dépêches insolites de tv5, site internet www.tv5.org , actualité.

Déroulement
1.   Choisissez une dépêche insolite sur le site de tv5 et imprimez-en le texte complet

(document 1). Faites-en une lecture globale et analysez avec les élèves sa structure narrative (Qui ?, Où ?, Que s’est-il passé ?, Quand ?, Comment ?, Pourquoi?).
2.   Distribuez les résumés en trois lignes (avec photo) des dépêches insolites du site de tv5 (Exemple document 2).
Questions:

a.   Où a lieu chacun des événements?
b.   Indiquez pour chaque dépêche brève quel est le mot-clé qui repésente le mieux la nouvelle insolite. Justifiez votre réponse.
c.   Quelle nouvelle insolite trouvez-vous la plus farfelue/surprenante et pourquoi ?
3.   En groupes de deux, les apprenants choisissent un sujet qu’ils vont développer en faisant appel à leur imagination pour en faire un fait divers d’une quinzaine de lignes. Pendant le travail ils utilisent un dictionnaire, une grammaire,…
4.   Après la phase d’écriture, ils revoient attentivement leur texte et corrigent les imprécisions et erreurs. On peut leur donner une liste de contrôle, le cas échéant.
5.   Lecture à haute voix des faits divers pour la classe. Après chaque lecture, les autres élèves doivent pouvoir répondre aux questions suivantes : Qui ?, Où ?, Que s’est-il passé ?, Quand ?, Comment ? Pourquoi?
6.   Finalement, le professeur distribue le texte complet des dépêches insolites choisies par les élèves pour le travail d’écriture (Exemple document 3). Chaque groupe d’élèves lit la dépêche correspondant au sujet qu’il a développé (phase 3). Par deux, les élèves complètent la grille: Qui ?, Où ?, Que s’est-il passé ?, Quand ?, Comment ?, Pourquoi?. Ils s’exercent ensuite à résumer oralement la nouvelle insolite. Les différentes dépêches de tv5 sont présentées oralement au reste de la classe.

Document 1: Dépêche insolite complète

Quand les chirurgiens se recueillent

 

ENKOEPING (AFP) -  samedi 15 septembre 2001 – 17:56 GMT  -

 

Deux médecins suédois ont interrompu une intervention chirurgicale pour observer trois minutes de silence à la mémoire des victimes des attentats aux Etats-Unis.

 

A la une de l’édition électronique du quotidien Enkoepings-Posten (www.eposten.se), les deux chirurgiens, Haakan Liljeholm et Beatrice Sjkoeld, ainsi que leurs assistantes, Aasa Svensson et Kristina Niska Olsson, posent, mains jointes en signe de recueillement, autour de la table de l’opération sur laquelle gît, inconscient, l’opéré anonyme. Compresses et instruments chirurgicaux maculés de sang témoignent de l’avancement de l’opération.

 

En arrière-plan, une horloge électronique marque 12h00 (10h00 GMT), heure à laquelle, vendredi, quelque 800 millions d’Européens ont observé trois minutes de silence à la mémoire des victimes des attaques terroristes contre les Etats-Unis, et en signe de solidarité avec leurs proches.

 

Document 2: Dépêches (3/10/01) résumées en trois lignes

 

Farce pénalisante

 

Aucun survivant dans les ruines du WTC

© AFP Mike RiegerTALLINN (AFP) -  mardi 02 octobre 2001 – 11:48 GMT  – Un élève estonien, âgé de 16 ans, a probablement perdu la chance de participer à un concours mondial de jeunes mathématiciens aux Etats-Unis, après avoir envoyé à George W. Bush un courrier électronique avec une menace de mort.

 

Etrange messager

 

Un pigeon, qui transportait un le message écrit en arabe, a été retrouvé à l’Ain

© AFP Tao Chuan-YehLYON (AFP) -  dimanche 30 septembre 2001 – 10:43 GMT  – La police de l’Ain a remis aux services secrets français un pigeon voyageur qui transportait un message écrit en arabe.

 

Le drapeau dans la peau

 

Drapeau américain sur le Pentagone après les attentats

© AFP archives Luc BrazzaNEW YORK (AFP) -  lundi 01 octobre 2001 – 21:19 GMT  – La bannière étoilée a submergé l’Amérique, mais c’est tatouée sur la peau que, depuis le 11 septembre, de nombreux New-Yorkais veulent la porter.

 

Document 3: Dépêche complète

 

Farce pénalisante

 

Aucun survivant dans les ruines du WTC

© AFP Mike RiegerTALLINN (AFP) -  mardi 02 octobre 2001 – 11:48 GMT  – Un élève estonien, âgé de 16 ans, a probablement perdu la chance de participer à un concours mondial de jeunes mathématiciens aux Etats-Unis, après avoir envoyé à George W. Bush un courrier électronique avec une menace de mort.

 

Le jeune surdoué des mathématiques, originaire d’Ahtme, a rapporté mardi le quotidien “Postimees”, a accusé le président des Etats-Unis d’être responsable des attentats terroristes du 11 septembre. Son message électronique, rédigé pendant un cours d’informatique et adressé à la Maison Blanche, a été signé « Ta mort ».

 

Sa mauvaise blague peut coûter à l’adolescent son visa d’entrée sur le territoire américain et, selon “Postimees”, ses parents risquent d’être obligés de payer une amende. L’ambassade américaine à Tallinn a indiqué à l’AFP qu’elle ne faisait aucun commentaire ni sur l’attribution des visas ni sur les questions de sécurité.

 

Les autorités américaines ont contacté les services de sécurité nationale d’Estonie pour dépister l’auteur du message et le garçon a reconnu l’avoir envoyé, selon le quotidien. Le directeur de son école a assuré qu’il s’agissait d’un garçon très bien élevé. « Ce n’est pas un provocateur, a-t-il dit au quotidien. Il regrette profondément ce qu’il a fait ».

 

 

IV. Pour écrire une lettre

 

 

Lettre d’amour
à la manière de Guillaume Apollinaire

Niveau : intermédiaire.
Objectifs : lexique des couleurs et du corps, écrire une lettre à partir d’une amorce donnée.
Support : poème de Guillaume Apollinaire « Lettre d’amour ».
Déroulement
1.   Remue-méninges concernant les couleurs : Nommez les couleurs que vous connaissez.

Dites, pour chacune d’entre elles, quelles idées ou objets vous associez à ces couleurs.
Dites aussi quelles parties du corps vous associez à cette couleur .

P.ex.   bleu                 le ciel              les yeux/les veines

2.   Ecrivez une lettre d’amour qui commence par la phrase suivante :

« Mon amour, je t’aime aujourd’hui en bleu/vert/jaune/etc. J’aime …..»  Parlez, dans la lettre, de votre bien-aimé en faisant référence aux couleurs.
3.   Les élèves s’échangent leurs textes et chaque texte est lu à haute voix.
4.   Ensuite le professeur distribue le texte d’Apollinaire et en fait une lecture expressive.

Document

Lettre d’amour

 

Mon amour, je t’aime aujourd’hui en bleu,

j’aime ton coeur bleu,

et tes cheveux si noirs qu’ils en sont bleus,

et les veines bleues qui courent sur ton corps,

comme sur une belle carte.
Et je t’aime aussi en blanc,

comme ta peau et ton regard clair et tes belles dents.
Et en rouge aussi, comme tes lèvres et le bout de tes seins,

et en vert aussi, comme l’espoir de te revoir,

et en jaune aussi, comme le soleil,

et en noir aussi, comme tes toisons.
Parle-moi de tes belles dents, mon amour,

de tes dents qui aiment mordre,

et aussi de l’exacte couleur de tes yeux,

dont le regard lourd et clair me fascinait tant

que je n’ai pu bien les voir.

Guillaume Apollinaire

Bibliographie

1. Didactique FLE en général

 

BERARD, E., (1991), L’approche communicative. Théorie et pratiques, techniques de classe, Clé International, Paris,.

LAMAILLOUX, P., ARNAUD, M.-H., JEANNARD, R., (1993), Fabriquer des exercices de français, Paris, Hachette.

PENDANX, M., (1998), Les activités d’apprentissage en classe de langue, Hachette, Paris,.

TAGLIANTE, C., (1994), La classe de langue, Clé International, Strasbourg,.
Base théorique et pratique intéressante. Typologie d’activités communicatives. Beaucoup   d’exemples.

VIGNER, G., (1984), L’exercice dans la classe de français, Hachette, Paris,.

2.                Compréhension et expression écrites

2.1.    Littérature théorique

 

CORNAIRE,C. et alii, La production écrite, Coll.DLE. Paris, Clé International, 1996.

2.2.      Manuels et matériel

 

ABDALLAH-PRETCEILLE M., (1998), Maîtriser les écrits du quotidien, Retz (I).

Corinne ABENSOUR, Luc PINHAS, Marie-Hélène TOURNARE, (1998), Pratique de la communication écrite, Paris, Nathan. (A)

BERARD, E., LAVENNE, C., Oral / Ecrit – Niveau Débutant.

BERTOCCHINI, P., CONSTANZO, E., (1991), Lieux d’écriture. Entraînez-vous, Niveau intermédiaire, Paris, CLE international.

BERTOCCHINI, P., COSTANZO, E., Productions écrites – Le mot, la phrase, le tex­te, Hachette, Paris,  1987.

BERTRAND D. et PLOQUIN F., (1987), Cahier pour la création de textes, BELC, Paris, 1987.

BOIRON, M. et RODIER, Ch., (1998), Documents authentiques écrits, Paris, CLE International.

BONIFACE Cl., (1992), Les ateliers d’écriture, Pédagogie, Paris, RETZ.
CAPELLE,G. et GRELLET, F., (1991), Écritures 1, 2, et 3, Textes et documents. Exercices de compréhension et de production écrites, Paris, Hachette.

CHANTELAUVE O., (1995), Ecrire. Niveau moyen, Paris, Hachette.

CHARNET et NIPPI-ROBIN, (1997), Rédiger un résumé, un compte-rendu, une synthèse, Paris, Hachette.

COLLES L. et DUFAYS J.-L., Le récit de vie, coll. Séquences, Bruxelles, Didier/Hatier.

DANILO, M. et PENFORNIS, J.-L., (1993), Le français de la communication professionnelle, Paris, Clé international.

DELBUCHENE J.-M., JAVAUX B., MARTIERE B., (1989), Pratiques impertinentes de l’écriture, Paris, Didier/Hatier.

DENEF M., JAVAUX B., (1995), Bleu d’encre. Pratiques littéraires d’écriture, Bruxelles, Didier/Hatier
DESCAYRAC, C., (1993), Lire la presse pour…résumer,commenter, débattre, Paris, CLE International.

DUCHESNE A. et LEGUAY Th., (1987), Petite fabrique de littérature, Paris, Magnard.

DUCHESNE A. et LEGUAY Th., (1988), Petite fabrique de littérature 2, Lettres en folie, Paris, Magnard.

DECRUYENAERE J.-P. et DEZUTTER O., Le conte, coll. Séquences, Bruxelles, Didier/Hatier.

DEFAYS J.-M., DUFAYS J.-L., Le comique, coll. Séquences, Bruxelles, Didier/Hatier.

DEZUTTER O. et HULHOVEN Th., La Nouvelle, coll. Séquences, Bruxelles, Didier/Hatier.

GOHARD-RADENKOVIC, L’écrit. Stratégies et pratiques, CLE Intenational. (A)

Jean-Louis HUMBERT, (1995), Les pièges de la ponctuation, Coll. Profil, n° 508, Paris, Hatier. (A)

HERIL, A., MEGRIER D., (2000), Atelier d’écriture pour la formation d’adultes, Outils pour la formation, Paris, Retz.

JACKSON G. et autres, (1994), Si tu t’imagines… Atelier de littérature, lecture, écriture. Paris, Hatier/Didier

JAQUET, J., PENDANX, M., (1991), Lecture-Ecriture, Niveau débutant, Paris, CLE International.

JACQUET, J., PENDANX, M., Oral / Ecrit – Niveau Intermédiaire, CLE Internatio­nal, coll. ‘En­traînez-vous’, Paris, 1994.

KAHN G. et al., (1993), Des pratiques de l’écrit, Le Français dans le Monde, numéro spécial, Février-Mars, Edicef, Hachette.

LESCURE,R. et al., (1997), Le nouvel Entraînez-vous, DELF, 450 activités, Paris, CLE International. (I)

LITS M., L’énigme criminelle, coll. Séquences, Bruxelles, Didier/Hatier.

MALLIE M., LEMAITRE P., (1996), A vos plumes, 101 conseils pour écrivains et conteurs en herbe, Paris, Casterman.
OULIPO, (1973), La littérature potentielle, créations, re-créations Recréations, idées 289, Paris, Gallimard.

OULIPO, (1981 et 1988), Atlas de littérature potentielle, Folio essais, Paris, Gallimard.

PIMET O. et BONIFACE Cl., (1999), Ateliers d’écriture. Mode d’emploi. Coll. Didactique du français, Paris, ESF.

ROCHE A., GUIGUET A., VOLTZ N., (1995), L’atelier d’écriture, Paris, Bordas.
TAUZER-SABATELLI, F. et al., (1998), Le nouvel Entraînez-vous, DALF, 450 activités, Paris, CLE International. (A)

VIGNER, G., (1987), La machine à écriture, Exercices auto-correctifs, Les éléments du texte, les types de texte, Les variations du texte, Paris, Clé International.

VIGNER G., (1996), Ecrire pour convaincre, Hachette (I/A)

 

 

wordleportfolio

L’écriture créative en classe de Français langue étrangère

L’écriture créative en classe de Français langue étrangère

 

O. Introduction

En chaque personne sommeille un poète.

Voici le fondement d’une approche pédagogique de l’écrit centrée sur le « plaisir d’écrire ». Seulement, il faut réveiller le poète-apprenti et lui faire découvrir que la rédaction de textes est à sa portée, même en langue étrangère. C’est la tâche du professeur qui guidera l’apprenant  sur le chemin de la réussite !

Comment s’y prendre pour aider les apprenants à développer leur compétence d’expression écrite ? Quelques principes simples sont à la base de l’approche pédagogique que nous proposons.

1.   L’expression écrite sera abordée dans la perspective d’une approche communicative qui privilégie l’interaction. Les apprenants travailleront dans l’esprit de l’atelier d’écriture, lieu d’apprentissage et de partage d’expériences réelles ou imaginaires qu’ils construiront avec les connaissances et les moyens linguistiques dont ils disposent.

2.   Les activités d’expression écrite ne seront pas isolées mais elles seront précédées (ou suivies) d’autres activités d’expression orale, de lecture et de compréhension orale qui permettront de créer le contexte nécessaire à réaliser la tâche (on écrit toujours pour un lecteur-soi-même ou autrui) et à générer les idées.

L’ensemble des activités visent à mobiliser et développer les connaissances linguistiques, sociolinguistiques, discursives (du fonctionnement des textes), référentielles (du monde) et socioculturelles . Elles permettent de réaliser des objectifs pédagogiques divers : objectifs fonctionnels, travail grammatical et lexical, maîtrise du régistre de langue, connaissance du fonctionnement des textes et connaissance des cultures et des sociétés francophones et autres.

3.   Pour déclencher la production , nous utiliserons souvent un support tangible auditif ou visuel : un extrait de film, une image, un clip vidéo, un texte littéraire, une série de mots ou de phrases, un air de musique ou une odeur. De cette façon, nous ferons appel à tous les sens de l’apprenant et nous lui donnerons plus de chances d’accéder à son imaginaire.

4.   Les supports pédagogiques utilisés seront authentiques. Ils permettront à l’apprenant d’entrer en contact avec la culture littéraire et artistique en langue française et avec le monde tout entier qui entrera ainsi dans la classe.

5.   Les apprenants s’entraideront dans la phase de relecture et de correction de leurs textes. Le processus d’apprentissage se trouvera stimulé par l’interaction et le dialogue.

6.   Le professeur laissera le plus possible de temps de parole et de travail aux apprenants. Il  se limitera à mettre en route le processus et fonctionnera ensuite comme personne ressource à la disposition de l’apprenant. Il interviendra quand celui-ci le lui demandera.

7.   Les apprenants travailleront souvent de façon autonome (individuellement ou en groupes). Ils apprendront à trouver l’information dont ils ont besoin en consultant le dictionnaire, l’internet, une grammaire, le professeur, leurs compagnons de classe, etc.

8.   Que le texte soit rédigé individuellement, en groupes ou classicalement, il fera  toujours l’objet d’une mise en commun collective sous forme de lecture à haute voix, de composition d’un recueil de textes (illustré) ou d’affiches apposées aux murs de la classe. De cette façon, le résultat de la création sera issu d’un effort collectif ce qui motivera davantage les apprenants. Chacun apporte sa pierre à l’édifice et contribue au projet dans la mesure de ses possibilités. Chaque individu sera mis en valeur par la réussite collective.

Comment générer des exercices ?

Les activités qui suivent dans ce dossier ne sont que quelques exemples d’une série infinie d’ exercices possibles. Avec un minimum d’imagination, chaque professeur est en mesure d’inventer les activités adaptées à sa classe.

Les caractéristiques d’une activité résultent de la combinatoire de plusieurs éléments parmi lesquels le professeur opérera un choix.

1.   Le support de travail servant de déclencheur de l’activité: texte littéraire, chanson, extrait de film, clip vidéo, photo, peinture, poème, etc.

2.   Le type d’activité : reconstruire un texte décomposé, le reformuler ou produire un tout nouveau texte avec une contrainte ou non (par exemple : écrire en utilisant un certain nombre de mots obligatoires).

3.   Le genre de texte produit : poème, récit, lettre, télégramme, dialogue, interview, affiche publicitaire, histoire, roman, nouvelle, conte, critique de film, etc.

4.   La forme de regroupement des élèves pendant l’activité: travailleront-ils seuls ou en petits groupes ?

5.   Les objectifs  pédagogiques visés :

-          objectifs linguistiques fonctionnels (p.ex. donner un conseil, décrire un personnage, exprimer ses sentiments) ;

-          objectifs linguistiques grammaticaux, lexicaux ;

-          objectifs linguistiques stylistiques (savoir comment créer un effet d’ironie, d’humour, savoir créer une atmosphère dans un texte, etc.) ;

-          objectifs sociolinguistiques (manier les régistres de langue) ;

-          objectifs discursifs (connaître le fonctionnement des types de textes) ;

-          objectifs socioculturels (connaître le mode de vie et la culture d’un autre pays);

-          objectifs socio-affectifs ;

-          objectifs d’apprentissage (apprendre à apprendre).

Dans cette fiche pédagogique, nous vous proposons quelques idées d’activités d’écriture créative que nous avons organisées selon le genre de texte à produire. Nous espérons qu’elles vous inspireront pour en produire des centaines d’autres.

Il existe de nombreux ouvrages avec des fiches pédagogiques pour des activités écrites en classe de langue. Nous vous renvoyons à la bibliographie en fin de dossier.

I.    Pour écrire de la poésie

1.   « Aimer »  Roméo et Juliette

Niveau : élémentaire (é) et intermédiaire (i).
Objectifs : définir une action, dire le contraire.

Support : clip vidéo « Aimer » ou CD-rom audio avec la chanson et le texte de la chanson. Elle se trouve sur le site de tv5 dans la rubrique paroles de clips (www.tv5.org).
Déroulement de l’activité

(partiellement inspiré de M. Boiron)

 

1.   Les apprenants visionnent le clip et lisent le texte de la chanson ensuite. Classicalement l’on éclaircit les problèmes de compréhension, si nécessaire. Les élèves racontent l’histoire de Roméo et Juliette.

Eventuellement ils recherchent des informations complémentaires sur le clip et la comédie musicale: http://www.romeoetjuliette.net (Voir infra: proposition de lecture sélective et globale des informations sur le site).
2.         Les apprenants écrivent chacun un texte poétique de 5 lignes dans lequel ils donnent leur définition de l’amour : « Aimer c’est… . » On récolte les papiers et on les redistribue dans la classe. Chacun lit le texte de quelqu’un d’autre à haute voix. Cette technique permet de rendre les textes anonymes. Chacun reconnaît son propre texte lu par un pair mais personne n’est obligé de se dévoiler. La peur de l’échec est ainsi diminuée.
3.         Après correction par le professeur, les élèves/étudiants recopient leur texte et l’illustrent éventuellement. On constitue un recueil de poèmes de la classe.

Pour aller plus loin

4.         Chaque rangée d’élèves choisit un verbe parmi un certain nombre de verbes donnés. Le premier élève de la rangée (de 4 élèves)  écrit une définition de ce verbe et passe ensuite le papier à l’élève assis à sa droite qui ajoute une deuxième phrase et ainsi de suite. On fait passer le papier deux fois.

Rêver c’est …
Chanter c’est…
Sourire c’est …

Parler c’est…
5.         Ensuite les 4 élèves de la rangée révisent ensemble le texte. Ils corrigent les erreurs à l’aide d’une grammaire, d’un dictionnaire et du professeur. Ils le recopient sur une feuille de papier et l’illustrent éventuellement.
6.         Finalement chaque groupe lit son texte à haute voix pour les autres élèves. Les poèmes sont apposés au mur de la classe après correction par le professeur.

Document

 

ROMEO ET JULIETTE – AIMER

G. PRESGURVIC. MERCURY / UNIVERSAL

 

Roméo

Aimer, c’est ce qu’y a d’plus beau

Aimer, c’est monter si haut

Et toucher les ailes des oiseaux

Aimer, c’est ce qu’y a d’plus beau

 

Juliette

Aimer, c’est voler le temps

Aimer, c’est rester vivant

Et brûler au coeur d’un volcan

Aimer, c’est c’qu’y a d’plus haut

 

Roméo et Juliette

Aimer, c’est plus fort que tout

Donner, le meilleur de nous

Aimer, et sentir son coeur

Aimer, pour avoir moins peur

 

Roméo et Juliette + choeurs

Aimer, c’est ce qu’y a d’plus beau

Aimer, c’est monter si haut

Et toucher les ailes des oiseaux

Aimer, c’est ce qu’y a d’plus beau

Aimer, c’est voler le temps

Aimer, c’est rester vivant

Et brûler au coeur d’un volcan

Aimer, c’est c’qu’y a d’plus haut

 

Juliette + choeurs

Aimer, c’est brûler ses nuits

Aimer, c’est payer le prix

Et donner un sens à sa vie

Aimer, c’est brûler ses nuits

 

Roméo + choeurs

Aimer, c’est ce qu’y a d’plus beau

Aimer, c’est monter si haut

Et toucher les ailes des oiseaux

Aimer, c’est ce qu’y a d’plus beau

Aimer…
Proposition de lecture sélective des informations sur le site http://www.romeoetjuliette.net.                      Niveau intermédiaire.
Voici quelques questions concernant le thème de “Roméo et Juliette”. Essayez d’y répondre en groupes de deux élèves. Consultez le site internet pour trouver les réponses.

1.         Le “Roméo et Juliette”  de Gérard Presgurvic est

O         un opéra.

O         une comédie musicale.

O         une pièce de théâtre.
O         un roman.
O         un film.

2.         Quelle a été la fonction des personnes suivantes dans la production de l’oeuvre?

-           Redha:
–          Carolin Petit:
-           Gérard Presguvic:

-           Daniel Moyne:

-           Gérard Lavin:

-           Petrika Ionesco:
3.         De quel instrument ont joué les musiciens suivants dans la chanson “Aimer”?

-           Jean-Michel Bernard:

-           Carolin Petit:

-           Hugo Ripoll et Claude Engel:

-           Robert Briot:

-           Laurent Facheux:

-           Nicolas Montazaud:

 

4.         Qui est William Shakespeare?

 

O         le prêtre qui marie Roméo et Juliette
O         le dramaturge auteur de la pièce “Roméo et Juliette”
O         le producteur de l’oeuvre musicale

 

5.         Les personnages de l’histoire. Associez le nom du personnage avec sa fonction dans l’histoire.

1.         Roméo                                   a.         Un ami de Roméo

2.         Juliette                                    b.         Le prêtre qui marie Roméo et Juliette

3.         Le Frère Laurent                    c.         Le cousin de Juliette Capulet
4.         Le Comte Paris                      d.         Le prince de Vérone

5.         Benvolio                                 e.         Le prétendant de Juliette
6.         Tybalt                                     f.          Le fils cadet de la famille Montaigu

7.         Escalus                                  g.         La fille cadette de la famille Capulet
8.         Mercutio                                 h.         Un ami de Roméo

6.         Pourquoi un mariage entre Roméo et Juliette est impossible?

O         Parce que Juliette n’aime pas Roméo.

O         Parce que leurs familles se détestent.

O         Parce que Juliette est déjà promise au comte Paris.
O         Parce que Roméo est comdamné à l’exil à Mantou.

7.         Pourquoi Roméo est-il envoyé en exil par le prince de Vérone?

O         Parce qu’il a tué Tybalt, le frère de Juliette.

O         Parce que ses parents veulent l’empêcher d’épouser Juliette.

O         Parce qu’il a tué Mercutio, son ami.
O         Parce qu’il est allé clandestinement à la fête des Capulets.

8.         Pourquoi Juliette boit-elle un poison?

O         Parce qu’elle veut mourir.
O         Parce que le Frère Laurent essaie de l’empoisonner.
O         Parce qu’elle veut éviter de devoir épouser le comte Paris.
O         Parce que sa famille l’y oblige.

9.         Quelle est la signification/la morale de cette histoire? Lisez les affirmations suivantes et discutez-en avec votre pair/compagnon. Dites si elles sont correctes ou non pour l’histoire. Donnez ensuite votre opinion pour chacune d’elles.

- Il est dangereux d’aimer une personne d’une famille ennemie.
– L’amour est plus fort que la haine.
- Les parents ont leur mot à dire dans le choix du partenaire de leur enfant.

 
II.       Pour écrire un récit ou une histoire

Ce qui s’est passé avant et ce qui aura lieu après

Niveau : intermédiaire et avancé.
Objectifs : créer un univers romanesque, écrire un histoire, utilisation des temps du passé et du futur, utilisation des connecteurs chronologiques (ensuite, après, et puis, alors,…)
Support : photo.

Déroulement
1.       Le professeur montre une photo . Alternative : parmi différentes photos , chaque groupe de deux élèves en choisit une. On peut projeter aussi sur un écran ou un mur blanc une photo copiée sur transparent. Cela fait l’effet d’une affiche.
2.       En groupes de deux, les élèves créent une identité aux personnages et crée un univers romanesque en répondant aux questions : QUI ?, QUOI ?, OU ?, QUAND ?, COMMENT ?, POURQUOI ?
3.       Ensuite l’un d’eux écrit l’histoire de ce qui s’est passé avant et l’autre écrit l’histoire de ce qui s’est passé après le moment représenté sur la photo.
4.       Les apprenants s’échangent les textes et chacun relit le texte de son pair. Ils se font des commentaires sur la forme, les imprécisions, etc.

5.       Chaque élève retravaille sont texte.
6.       Les apprenants remettent leurs textes au professeur qui les corrigera.
7.       L’un des prochains cours, les élèves font une lecture expressive de leurs textes.

 

 

III.        Pour écrire un fait divers

 

 

Fait divers insolite

Niveau : intermédiaire et avancé.
Objectifs : discursif : connaître le fonctionnement et la structure d’un fait divers ; savoir comment on peut augmenter un texte court pour en faire un texte plus long ; exprimer son opinion.
Support : dépêches insolites de tv5, site internet www.tv5.org , actualité.

Déroulement
1.   Choisissez une dépêche insolite sur le site de tv5 et imprimez-en le texte complet

(document 1). Faites-en une lecture globale et analysez avec les élèves sa structure narrative (Qui ?, Où ?, Que s’est-il passé ?, Quand ?, Comment ?, Pourquoi?).
2.   Distribuez les résumés en trois lignes (avec photo) des dépêches insolites du site de tv5 (Exemple document 2).
Questions:

a.   Où a lieu chacun des événements?
b.   Indiquez pour chaque dépêche brève quel est le mot-clé qui repésente le mieux la nouvelle insolite. Justifiez votre réponse.
c.   Quelle nouvelle insolite trouvez-vous la plus farfelue/surprenante et pourquoi ?
3.   En groupes de deux, les apprenants choisissent un sujet qu’ils vont développer en faisant appel à leur imagination pour en faire un fait divers d’une quinzaine de lignes. Pendant le travail ils utilisent un dictionnaire, une grammaire,…
4.   Après la phase d’écriture, ils revoient attentivement leur texte et corrigent les imprécisions et erreurs. On peut leur donner une liste de contrôle, le cas échéant.
5.   Lecture à haute voix des faits divers pour la classe. Après chaque lecture, les autres élèves doivent pouvoir répondre aux questions suivantes : Qui ?, Où ?, Que s’est-il passé ?, Quand ?, Comment ? Pourquoi?
6.   Finalement, le professeur distribue le texte complet des dépêches insolites choisies par les élèves pour le travail d’écriture (Exemple document 3). Chaque groupe d’élèves lit la dépêche correspondant au sujet qu’il a développé (phase 3). Par deux, les élèves complètent la grille: Qui ?, Où ?, Que s’est-il passé ?, Quand ?, Comment ?, Pourquoi?. Ils s’exercent ensuite à résumer oralement la nouvelle insolite. Les différentes dépêches de tv5 sont présentées oralement au reste de la classe.

Document 1: Dépêche insolite complète

Quand les chirurgiens se recueillent

 

ENKOEPING (AFP) -  samedi 15 septembre 2001 – 17:56 GMT  -

 

Deux médecins suédois ont interrompu une intervention chirurgicale pour observer trois minutes de silence à la mémoire des victimes des attentats aux Etats-Unis.

 

A la une de l’édition électronique du quotidien Enkoepings-Posten (www.eposten.se), les deux chirurgiens, Haakan Liljeholm et Beatrice Sjkoeld, ainsi que leurs assistantes, Aasa Svensson et Kristina Niska Olsson, posent, mains jointes en signe de recueillement, autour de la table de l’opération sur laquelle gît, inconscient, l’opéré anonyme. Compresses et instruments chirurgicaux maculés de sang témoignent de l’avancement de l’opération.

 

En arrière-plan, une horloge électronique marque 12h00 (10h00 GMT), heure à laquelle, vendredi, quelque 800 millions d’Européens ont observé trois minutes de silence à la mémoire des victimes des attaques terroristes contre les Etats-Unis, et en signe de solidarité avec leurs proches.

 

Document 2: Dépêches (3/10/01) résumées en trois lignes

 

Farce pénalisante

 

Aucun survivant dans les ruines du WTC

© AFP Mike RiegerTALLINN (AFP) -  mardi 02 octobre 2001 – 11:48 GMT  – Un élève estonien, âgé de 16 ans, a probablement perdu la chance de participer à un concours mondial de jeunes mathématiciens aux Etats-Unis, après avoir envoyé à George W. Bush un courrier électronique avec une menace de mort.

 

Etrange messager

 

Un pigeon, qui transportait un le message écrit en arabe, a été retrouvé à l’Ain

© AFP Tao Chuan-YehLYON (AFP) -  dimanche 30 septembre 2001 – 10:43 GMT  – La police de l’Ain a remis aux services secrets français un pigeon voyageur qui transportait un message écrit en arabe.

 

Le drapeau dans la peau

 

Drapeau américain sur le Pentagone après les attentats

© AFP archives Luc BrazzaNEW YORK (AFP) -  lundi 01 octobre 2001 – 21:19 GMT  – La bannière étoilée a submergé l’Amérique, mais c’est tatouée sur la peau que, depuis le 11 septembre, de nombreux New-Yorkais veulent la porter.

 

Document 3: Dépêche complète

 

Farce pénalisante

 

Aucun survivant dans les ruines du WTC

© AFP Mike RiegerTALLINN (AFP) -  mardi 02 octobre 2001 – 11:48 GMT  – Un élève estonien, âgé de 16 ans, a probablement perdu la chance de participer à un concours mondial de jeunes mathématiciens aux Etats-Unis, après avoir envoyé à George W. Bush un courrier électronique avec une menace de mort.

 

Le jeune surdoué des mathématiques, originaire d’Ahtme, a rapporté mardi le quotidien “Postimees”, a accusé le président des Etats-Unis d’être responsable des attentats terroristes du 11 septembre. Son message électronique, rédigé pendant un cours d’informatique et adressé à la Maison Blanche, a été signé « Ta mort ».

 

Sa mauvaise blague peut coûter à l’adolescent son visa d’entrée sur le territoire américain et, selon “Postimees”, ses parents risquent d’être obligés de payer une amende. L’ambassade américaine à Tallinn a indiqué à l’AFP qu’elle ne faisait aucun commentaire ni sur l’attribution des visas ni sur les questions de sécurité.

 

Les autorités américaines ont contacté les services de sécurité nationale d’Estonie pour dépister l’auteur du message et le garçon a reconnu l’avoir envoyé, selon le quotidien. Le directeur de son école a assuré qu’il s’agissait d’un garçon très bien élevé. « Ce n’est pas un provocateur, a-t-il dit au quotidien. Il regrette profondément ce qu’il a fait ».

 

 

IV. Pour écrire une lettre

 

 

Lettre d’amour
à la manière de Guillaume Apollinaire

Niveau : intermédiaire.
Objectifs : lexique des couleurs et du corps, écrire une lettre à partir d’une amorce donnée.
Support : poème de Guillaume Apollinaire « Lettre d’amour ».
Déroulement
1.   Remue-méninges concernant les couleurs : Nommez les couleurs que vous connaissez.

Dites, pour chacune d’entre elles, quelles idées ou objets vous associez à ces couleurs.
Dites aussi quelles parties du corps vous associez à cette couleur .

P.ex.   bleu                 le ciel              les yeux/les veines

2.   Ecrivez une lettre d’amour qui commence par la phrase suivante :

« Mon amour, je t’aime aujourd’hui en bleu/vert/jaune/etc. J’aime …..»  Parlez, dans la lettre, de votre bien-aimé en faisant référence aux couleurs.
3.   Les élèves s’échangent leurs textes et chaque texte est lu à haute voix.
4.   Ensuite le professeur distribue le texte d’Apollinaire et en fait une lecture expressive.

Document

Lettre d’amour

 

Mon amour, je t’aime aujourd’hui en bleu,

j’aime ton coeur bleu,

et tes cheveux si noirs qu’ils en sont bleus,

et les veines bleues qui courent sur ton corps,

comme sur une belle carte.
Et je t’aime aussi en blanc,

comme ta peau et ton regard clair et tes belles dents.
Et en rouge aussi, comme tes lèvres et le bout de tes seins,

et en vert aussi, comme l’espoir de te revoir,

et en jaune aussi, comme le soleil,

et en noir aussi, comme tes toisons.
Parle-moi de tes belles dents, mon amour,

de tes dents qui aiment mordre,

et aussi de l’exacte couleur de tes yeux,

dont le regard lourd et clair me fascinait tant

que je n’ai pu bien les voir.

Guillaume Apollinaire

Bibliographie

1. Didactique FLE en général

 

BERARD, E., (1991), L’approche communicative. Théorie et pratiques, techniques de classe, Clé International, Paris,.

LAMAILLOUX, P., ARNAUD, M.-H., JEANNARD, R., (1993), Fabriquer des exercices de français, Paris, Hachette.

PENDANX, M., (1998), Les activités d’apprentissage en classe de langue, Hachette, Paris,.

TAGLIANTE, C., (1994), La classe de langue, Clé International, Strasbourg,.
Base théorique et pratique intéressante. Typologie d’activités communicatives. Beaucoup   d’exemples.

VIGNER, G., (1984), L’exercice dans la classe de français, Hachette, Paris,.

2.                Compréhension et expression écrites

2.1.    Littérature théorique

 

CORNAIRE,C. et alii, La production écrite, Coll.DLE. Paris, Clé International, 1996.

2.2.      Manuels et matériel

 

ABDALLAH-PRETCEILLE M., (1998), Maîtriser les écrits du quotidien, Retz (I).

Corinne ABENSOUR, Luc PINHAS, Marie-Hélène TOURNARE, (1998), Pratique de la communication écrite, Paris, Nathan. (A)

BERARD, E., LAVENNE, C., Oral / Ecrit – Niveau Débutant.

BERTOCCHINI, P., CONSTANZO, E., (1991), Lieux d’écriture. Entraînez-vous, Niveau intermédiaire, Paris, CLE international.

BERTOCCHINI, P., COSTANZO, E., Productions écrites – Le mot, la phrase, le tex­te, Hachette, Paris,  1987.

BERTRAND D. et PLOQUIN F., (1987), Cahier pour la création de textes, BELC, Paris, 1987.

BOIRON, M. et RODIER, Ch., (1998), Documents authentiques écrits, Paris, CLE International.

BONIFACE Cl., (1992), Les ateliers d’écriture, Pédagogie, Paris, RETZ.
CAPELLE,G. et GRELLET, F., (1991), Écritures 1, 2, et 3, Textes et documents. Exercices de compréhension et de production écrites, Paris, Hachette.

CHANTELAUVE O., (1995), Ecrire. Niveau moyen, Paris, Hachette.

CHARNET et NIPPI-ROBIN, (1997), Rédiger un résumé, un compte-rendu, une synthèse, Paris, Hachette.

COLLES L. et DUFAYS J.-L., Le récit de vie, coll. Séquences, Bruxelles, Didier/Hatier.

DANILO, M. et PENFORNIS, J.-L., (1993), Le français de la communication professionnelle, Paris, Clé international.

DELBUCHENE J.-M., JAVAUX B., MARTIERE B., (1989), Pratiques impertinentes de l’écriture, Paris, Didier/Hatier.

DENEF M., JAVAUX B., (1995), Bleu d’encre. Pratiques littéraires d’écriture, Bruxelles, Didier/Hatier
DESCAYRAC, C., (1993), Lire la presse pour…résumer,commenter, débattre, Paris, CLE International.

DUCHESNE A. et LEGUAY Th., (1987), Petite fabrique de littérature, Paris, Magnard.

DUCHESNE A. et LEGUAY Th., (1988), Petite fabrique de littérature 2, Lettres en folie, Paris, Magnard.

DECRUYENAERE J.-P. et DEZUTTER O., Le conte, coll. Séquences, Bruxelles, Didier/Hatier.

DEFAYS J.-M., DUFAYS J.-L., Le comique, coll. Séquences, Bruxelles, Didier/Hatier.

DEZUTTER O. et HULHOVEN Th., La Nouvelle, coll. Séquences, Bruxelles, Didier/Hatier.

GOHARD-RADENKOVIC, L’écrit. Stratégies et pratiques, CLE Intenational. (A)

Jean-Louis HUMBERT, (1995), Les pièges de la ponctuation, Coll. Profil, n° 508, Paris, Hatier. (A)

HERIL, A., MEGRIER D., (2000), Atelier d’écriture pour la formation d’adultes, Outils pour la formation, Paris, Retz.

JACKSON G. et autres, (1994), Si tu t’imagines… Atelier de littérature, lecture, écriture. Paris, Hatier/Didier

JAQUET, J., PENDANX, M., (1991), Lecture-Ecriture, Niveau débutant, Paris, CLE International.

JACQUET, J., PENDANX, M., Oral / Ecrit – Niveau Intermédiaire, CLE Internatio­nal, coll. ‘En­traînez-vous’, Paris, 1994.

KAHN G. et al., (1993), Des pratiques de l’écrit, Le Français dans le Monde, numéro spécial, Février-Mars, Edicef, Hachette.

LESCURE,R. et al., (1997), Le nouvel Entraînez-vous, DELF, 450 activités, Paris, CLE International. (I)

LITS M., L’énigme criminelle, coll. Séquences, Bruxelles, Didier/Hatier.

MALLIE M., LEMAITRE P., (1996), A vos plumes, 101 conseils pour écrivains et conteurs en herbe, Paris, Casterman.
OULIPO, (1973), La littérature potentielle, créations, re-créations Recréations, idées 289, Paris, Gallimard.

OULIPO, (1981 et 1988), Atlas de littérature potentielle, Folio essais, Paris, Gallimard.

PIMET O. et BONIFACE Cl., (1999), Ateliers d’écriture. Mode d’emploi. Coll. Didactique du français, Paris, ESF.

ROCHE A., GUIGUET A., VOLTZ N., (1995), L’atelier d’écriture, Paris, Bordas.
TAUZER-SABATELLI, F. et al., (1998), Le nouvel Entraînez-vous, DALF, 450 activités, Paris, CLE International. (A)

VIGNER, G., (1987), La machine à écriture, Exercices auto-correctifs, Les éléments du texte, les types de texte, Les variations du texte, Paris, Clé International.

VIGNER G., (1996), Ecrire pour convaincre, Hachette (I/A)